L’ARTISTE

Yohann Quëland de Saint-Pern vit et travaille à La Réunion, où il est né en 1980. Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts du Port, et de l’Ecole des Beaux-Arts de Rouen, il est également assistant réalisateur (diplômé de l’ILOI en 2005).


SON TRAVAIL

La démarche de YQDSP est profondément motivée par une attitude philosophique et politique de questionnement des principes d’autorité qui régissent l’organisation sociale. Au moyen de performances-vidéos, plus récemment de dessins et d’installations où priment le dérisoire et l’absurde, il propose une lecture décalée ainsi qu’une réévaluation de la réalité.


PROJET GRAMOUN

Le projet “Gramoun” s’inscrit dans le prolongement du travail de vidéo-installation intitulé “La mémoire aime chasser dans le noir”, qui a été initié en 2007 sur une commande du Théâtre des Bambous et s’est prolongé en 2009 et 2010 au cours de deux résidences de l’artiste à Paris, à la Cité Internationale des Arts.

Vidéo de l'installation : http://www.dailymotion.com/ankrajoi#video=xrq7k6

Objectifs :

- réalisation de 12 portraits vidéo de Gramoun dans le sud de l’île, sur la thématique du lien au territoire et de la mémoire.

- développement du “work in progress” commencé en 2007 autour des portraits vidéo de Gramoun. Il s’agit pour l’artiste, au cours des prochaines étapes, de continuer sa réflexion sur les rapports entre l’individu, le territoire et ses différentes mémoires, dans des espaces “géographiés” de manière spécifique dans le sud de l’île : autour des usines de Grand-Bois et Pierrefonds, et, le long des “lignes” parallèles à la mer qui découpent le territoire jusqu’à la Plaine des Cafres : Ligne paradis, des 400, des 600, 14e Km, 19e Km, 23e Km...

 

PROJET FAMILLE D'ELANS

La Famille d'élans est un projet autour de la notion de groupe et de d'organisation de ce groupe dans un espace donné : celui dans lesquel l'installation peut prendre place.

Il consiste en un travail de découpe de silhouettes, et de disposition d'un troupeau de bêtes au sein de lieux divers. L'idée étant de remplir des lieux de passage, de contraindre ces lieux à uen autre fonction que la leur. Un groupe prend place. Le lieu investit n'est pas pensé pour les accueillir. Le flux habituel est perturbé.

Dans le cadre de ce projet, l'artiste sera en résidence de création artistique en milieu scolaire au Lycée professionnel de Roches Maigres, à partir de septembre 2012.